Chacune des étapes de la formation presbytérale comporte un double mouvement :

  • une démarche concrète et libre du candidat, et
  • la ratification ecclésiale de son cheminement.

Le tout se fait selon trois phases bien distinctes.


Démarches préliminaires

Les démarches peuvent varier selon les situations. Nous décrivons ici la procédure habituelle pour le diocèse de Montréal.  Dans le cas d’autres diocèses, nous vous demandons de contacter le responsable des vocations qui vous aidera pour les exigences au niveau local avant la rencontre avec les autorités du Séminaire.

Idéalement ce processus peut s’échelonner sur une période assez longue, souvent un an.  Il est donc opportun que le candidat participe au groupe « Viens et Vois » et au « Week-end vocationnel » qu’organise le Service de la pastorale des vocations du diocèse de Montréal ou participe aux activités vocationnelles de son propre diocèse.

Dès qu’il a une idée assez précise, il peut envoyer à monsieur le Recteur :

  • Une autorisation du responsable des vocations de son diocèse ;
  • une lettre de demande d’admission à l’évêque du diocèse ;
  • un extrait de baptême (récent de trois mois) avec l’annotation de la confirmation ;
  • un relevé de notes obtenues au cours des dernières années académiques (secondaire, cégep et université) ;
  • quatre photographies récentes, format passeport ;
  • une autobiographie (parcours aux niveaux humain, spirituel, intellectuel et pastoral).


Appréciation d’un comité

Le candidat sera ensuite convoqué par le recteur à un comité d’admission composé de trois prêtres.  Après cette entrevue, le candidat rencontrera un psychologue.  L’examen psychologique veut aider le candidat à cheminer vers plus de vérité envers lui-même, à mieux se connaître, à mieux élucider sa propre vocation. Un rapport écrit de cet examen, remis au recteur du Grand Séminaire, ainsi qu’à l’évêque, permet aux directeurs de mieux accompagner le candidat au long de chacune des étapes de sa formation.

Par la suite, le comité remet à l’évêque ou au supérieur majeur du candidat un rapport du comité d’admission avec les recommandations pertinentes concernant l’admission du candidat : acceptation, refus ou remise à plus tard de l’entrée au Séminaire.  Dans ce dernier cas, on proposera au candidat un mode d’accompagnement approprié.


Intervention de l’évêque ou du supérieur majeur

Par la suite, le candidat reçoit une réponse écrite de son évêque ou de son supérieur à qui appartient l’ultime décision.  Une copie de cette lettre est transmise au recteur du Grand Séminaire.


Si le candidat est admis, il devra
 :

  • Fournir un rapport d’examen médical (avis sur l’état de santé en général) ;
  • fournir un certificat de bonne conduite émis par la GRC (prévoir débourser une somme d’environ 100$ pour ce certificat) ;
  • fournir trois noms de personnes qui te connaissent (prêtre, agent de pastorale, collègue, employeur) ;
  • présenter une demande d’admission à l’IFTM ;
  • rencontrer le Directeur des études et/ou la Registraire de l’IFTM pour déterminer son cheminement d’étude ;
  • compléter une fiche d’inscription pour les cours à suivre.

À travers toutes ces formalités qui peuvent paraître complexes au premier regard, les directeurs du Séminaire recherchent, chez les candidats au ministère presbytéral, les trois caractéristiques suivantes :

  1. Une personnalité suffisamment mûre et équilibrée ;
  2. une certaine expérience de la vie chrétienne et même apostolique ;
  3.  l’intention droite de soumettre à l’Église le discernement de leur vocation à devenir prêtre.

À toutes les étapes, l’équipe des directeurs du Grand Séminaire est disponible pour répondre aux questions et aider dans la démarche.