Les orientations du département de théologie

Le département de théologie a pour mission de permettre aux étudiants d’entreprendre une étude approfondie de la Parole de Dieu en fonction du ministère presbytéral, ou d’un engagement pastoral dans l’Église. L’enseignement de la théologie est donc nettement coloré par cette orientation pastorale.

Abbé Stephen Otvos
Directeur du département
Tél. : (514) 935-1169, poste 207
Courriel : frstevos@gmail.com

Les cours suivants seront offerts au trimestre d’automne 2018

Théologie I

Les Évangiles synoptiques (3 cr.)

Pour les chrétiens, « la Bonne Nouvelle » (l’Évangile) est unique : Jésus Christ. La Tradition a retenu quatre témoignages narratifs (les évangiles) auxquels l’Église se réfère de façon privilégiée pour discerner l’essentiel de la vie de Jésus Christ et s’en laisser vivifier. L’évangile de Marc, celui de Matthieu et celui de Luc peuvent être lus en parallèle, d’où leur appellation de « synoptiques ». Chacun a une histoire, un style et un message qui lui sont propres. La richesse de chacun se déploie en dialogue avec les autres.

Les fondements théologiques des sacrements et de la liturgie (3 cr.)

A partir de la foi de l’Église dans la Parole de Dieu, incarnée, qui s’est offerte en sacrifice pour  le salut du monde, nous étudions la nature des 7 signes efficaces consacrés à nous transmettre la Vie de Dieu, pour nous diviniser, pour faire de nous un Peuple. La beauté de la Liturgie qui rend présent la profondeur du mystère pascal  est une invitation pressante  à la participation active, source et sommet de la vie personnelle et de la communion, qu’est l’Église.

Ecclésiologie I (3 cr.)

Le mystère de l’Église sera abordé selon deux axes fondamentaux. 1) L’Église «De Trinitate», et 2) l’Église «ex hominibus».

La Révélation : engagement de Dieu dans l’histoire (3 cr.)

La Révélation ou la Parole de Dieu à l’humanité est la première réalité chrétienne, le mystère primordial, puisqu’elle est la manifestation même du dessein du Salut caché en Dieu de toute éternité et réalisé par Jésus Christ, dans l’Esprit, à la plénitude des temps. Aussi est-il fondamental de faire la théologie de la Révélation, d’en étudier la transmission sous sa forme de Tradition et d’écriture en lien avec l’Église et le Magistère et enfin de montrer comment toute réflexion théologique s’y enracine. C’est à réaliser ce triple objectif que s’emploi ce cours.

Éthique de la Révélation (3 cr.)

Ce cours a pour but de développer chez l’étudiant(e) une vision positive, intégrale, épanouissante de la réflexion morale de l’Église catholique.  Pour atteindre cet objectif, le cours sera divisé en cinq parties et chacune sera abordée à l’aide d’une question. 1) Que signifie « être moral »? Pourquoi et comment vivre une vie morale? 2) Quel est l’état actuel de la théologie morale? 3) En regardant Jésus, quelles sont ses affirmations en ce qui a trait à la vie morale? 4) Qu’est-ce que la « bonne vie » et comment l’atteindre? Comment cette nouvelle vie d’agir moral qui émane d’une rencontre avec Jésus s’est-elle développée dans la tradition de la théologie morale? 5) Quels sont les plus grands défis de la théologie morale aujourd’hui?

Théologie II

Psaumes et écrits de Sagesse de la Bible (3 cr.)

Les psaumes et les écrits sapientiaux (Proverbes, Job, Qohélet, Ben Sira, Sagesse) constituent deux parties bien différentes de la Bible, qui se distinguent des autres livres, notamment en raison de leur genre littéraire et de leur perspective. Elles expriment davantage et de diverses manières la réponse de l’être humain devant Dieu au cœur des méandres – tantôt joyeux, tantôt souffrants – de la vie. Dans les psaumes, la parole humaine est explicitement adressée à Dieu. Dans les écrits sapientiaux, elle présuppose une relation vivante avec Dieu sans nécessairement le nommer. Ces témoignages interpellent : à travers les beautés et les épreuves du quotidien, quelle est la teneur de notre voix devant Dieu, au milieu de nos contemporains ?

Le Dieu Un et Trine : le Dieu révélé en Jésus-Christ (3 cr.)

Dans le monde actuel, face à l’athéisme, à l’agnosticisme pratique, ou même à une pluralité de croyances, où se situe le mystère du Dieu des Chrétiens dans la scène de l’histoire et dans la pensée courante des théologiens chrétiens?  Au coeur de l’économie salvifique de l’humanité, Dieu se révèle comme un Dieu unique, et avec Jésus Christ, comme un Dieu Père, Fils et Esprit. L’Église dans sa foi vivante le proclame : Un seul Dieu en trois personnes.  Ce cours a pour but d’examiner dans une réflexion théologique, avec une approche biblique, historique et systématique, ce mystère de l’unité et de la trinité de Dieu ; avec les théologies du Père, du Fils, et de l’Esprit, les analogies trinitaires et, enfin, Trinité et vie chrétienne.

Pensée sociale et justice : l’Église au sein (3 cr.)

L’étudiant pourra mieux voir cette proposition en analysant les rapports entre foi et société à la lumière des conclusions des sciences humaines et de la conscience que l’Église a d’elle-même par rapport à ses tâches historiques. Après un bref survol biblique et historique, le Compendium de la Doctrine Sociale de l’Église sera présenté comme outil indispensable à une compréhension globale de la pensée sociale de l’Église catholique, un discours théologique structuré et cohérent.

 

Mariage et famille (2 cr.)

Ce cours abordera le mariage comme sacrement en étudiant à partir des données bibliques et historiques les développements théologiques jusqu’à Jean-Paul II. Nous traiterons des finalités du mariage amour et fécondité et de l’indissolubilité du lien conjugal de même que des problématiques actuelles appelant à une pastorale de la miséricorde, à une pastorale des cas difficiles. Par exemple, quel est le regard de l’Église sur le mariage civil, les unions de fait et les unions entre personnes de même sexe? Nous situerons le mariage et le célibat consacré comme vocation. Nous nous attarderons sur le mariage comme Église domestique et soulignerons un signe des temps, soit : une spiritualité du mariage et de la famille. De plus, nous aborderons la préparation au mariage.

Histoire de l’Église I : Antiquité (2 cr.)

Aux premiers siècles, l’Église vit une période extraordinairement riche : développement de la doctrine, des formes culturelles et des institutions. Nous mettrons en place le décor de ces processus : l’évolution politique de l’Empire romain ; la diversité culturelle des territoires progressivement christianisés ; le déploiement et la fin des persécutions. L’implantation de l’Église, avec une vision d’ensemble des principaux sièges. Les « invasions germaniques » et les débuts du Moyen Âge. Nous poserons aussi quelques repères concernant l’histoire des dogmes, surtout à travers les conciles des premiers siècles.

Théologie des ministères et du presbytérat (2 cr.)

Ce cours cherchera à situer le ministère ordonné au sein de l’Église mystère, communion et mission, une Église envoyée aux périphéries; à dégager la spécificité du ministère presbytéral au sein de la diversité des responsabilités et des services suscités par l’Esprit; présenter le ministère presbytéral comme le service de l’unité et de l’animation de la communauté sacerdotale; enfin donner un éclairage théologique sur le diaconat permanent et les ministères nouveaux, en particulier ceux qui «participent à l’exercice de la charge pastorale». Le professeur privilégie l’approche historico-théologique.

Le samedi

Initiation théologique au mystère du Salut (2 cr.)

À la lumière de la Parole de Dieu et de la Tradition exprimée ici particulièrement par Vatican II, une vision d’ensemble du mystère chrétien sera présentée. La personne et l’œuvre de Jésus Christ nous permettent de découvrir Dieu réalisant son projet de salut pour  l’humanité.  L’alliance  de  ce  Dieu avec l’humanité  se concrétise en Église. Le cours précise les vérités de la foi chrétienne exprimées par le Credo, vécues dans les sacrements et la  prière.

Initiation aux Pères de l’Église (2 cr.)

La théologie des Pères de l’Église révèle une constante indéniable à travers les différentes traditions et époques patristiques, à savoir la lecture, l’interprétation et la contemplation de l’Écriture. Ce cours s’efforcera d’introduire au monde patristique aussi riche que divers, en passant en revue les principaux auteurs patristiques et en mettant en relief leur exégèse et théologie suivant les différentes écoles ou méthodes.

CERTIFICAT EN THÉOLOGIE – TOUS

L’objectif principal du programme

Ce certificat permettra à l’étudiant de nourrir sa vie de foi et de s’outiller pour mieux servir l’Église.

La structure du programme

Le certificat en théologie pour tous cumule un total de 30 crédits.

CERTIFICAT EN THÉOLOGIE –
CANDIDAT AU DIACONAT

L’objectif principal du programme

À la fin du programme, l’étudiant sera mieux outillé pour servir l’Église. Il s’adresse aux candidats au diaconat permanent pour qui l’offre de cours répond aux besoins de sa formation.

La structure du programme

Le programme de formation théologique pour les candidats au diaconat permanent cumule un total de 39 crédits.

BACCALAURÉAT EN THÉOLOGIE

L’objectif principal du programme

À la fin du programme, l’étudiant aura approfondi la Parole de Dieu. L’accent est mis sur l’acquisition d’une vue d’ensemble de la théologie qui est nécessaire dans le service pastoral. Ce programme se distingue donc nettement de ceux des deuxième et troisième cycles de théologie où l’accent est mis sur la recherche spécialisée.

La structure du programme

Le baccalauréat en théologie cumule 90 crédits de cours obligatoires.

Programme des études en théologie

(veuillez noter que ce Programme des études est en cours de révision et que certains cours ne sont peut-être plus offerts alors que des nouveaux cours ne sont peut-être pas encore été ajoutés)